La soupe anti-grippe ou comment fabriquer de la “pénicilline russe”

L'ail et l'oignon, à cuisiner sans modération pour prévenir les maux de l'hiver. A bientôt, nutrithérapeutiquement!

La recette de la soupe à l’ail (et à l’oignon) contre les virus

Pour quatre personnes :

  • 26 gousses d’ails non épluchées et 26 gousses épluchées
  • 300 grammes d’oignons
  • 4 cuillères à soupe d’huile d’olive
  • une demi-cuillère à café de piment d’Espelette
  • 70 grammes de gingembre frais
  • thym frais
  • 100 mL de lait de coco
  • 1 litre de bouillon de légumes (fait maison*)
  • 4 quartiers de citron
La soupe à l'ail des russes permet, associée à divers moyens naturels connus en nutrithérapie, de lutter efficacement contre la grippe.

Préchauffer le four à 175°. Placer les 26 gousses d’ail non épluchées dans un petit plat en verre. Ajouter 2 cuillères à soupe d’huile d’olive, saupoudrer de fleur de sel et mélanger pour bien enrober. Couvrir le plat de cuisson hermétiquement avec du papier cuisson pour papillotes, et faire cuire jusqu’à ce que l’ail soit doré et tendre, environ 45 minutes. Laisser refroidir. Presser l’ail entre les doigts pour libérer les gousses et les mettre dans un petit bol.
Mettre de l’huile d’olive dans une grande casserole à feu moyen. Ajouter les oignons, le thym, le gingembre, le poivre de Cayenne en poudre et laisser cuire jusqu’à ce que les oignons soient translucides, environ 6 minutes. Ajouter l’ail rôti et 26 gousses d’ail cru et cuire 3 minutes. Ajouter le bouillon de légumes, couvrir et laisser mijoter jusqu’à ce que l’ail soit tendre, environ 20 minutes. Mixer la soupe jusqu’à consistance lisse. Remettre la soupe dans la casserole, ajouter le lait de coco et faire mijoter. Assaisonner avec du sel de mer et poivre pour le goût.
Presser le jus de 1 quartier de citron dans chaque bol et servir.
Peut être préparé un jour à l’avance. Couvrir et réfrigérer. Réchauffer à feu moyen, en remuant de temps en temps.

*bouillon de légumes fait maison : 2 poireaux, surtout le vert, 2 grosses carottes, 2 navets violets ou blancs, 1 oignon, persil et thym, dans 1.5 litres d’eau. Porter à ébullition, et laisser cuire doucement sous couvercle. Conserver le bouillon, à utiliser dans les 48h.


L’oignon

L’oignon, car il soulage la congestion. D’ailleurs, certaines preuves montrent que l’oignon était déjà utilisé dans la Grèce antique et au sein des civilisations amérindiennes dans le même but.
La théorie montre que l’oignon absorbe les germes qui sont dans l’air. Il les anéantit aussi lorsqu’ils sont entrés dans notre organisme. Ainsi, on peut le placer à côté du lit pour respirer son arôme lorsque l’on dort, et surtout, pour ne plus jamais tomber malade !

L'oignon est un aliment santé qui peut être utilisé en nutrithérapie à dose thérapeutique pour se protéger de la grippe.
  • Il a des bienfaits anti-inflammatoires, antibiotiques, anti-bactériens et anti-coagulants.
  • Il a également des propriétés détoxifiantes et des vertus antiparasitaires.
  • Il aide à réduire la pression artérielle.
  • L’oignon stimule la digestion.
  • Il augmente la production du bon cholestérol et diminue le mauvais cholestérol.
  • Il régule le taux de sucre dans le sang.
  • Il est excellent pour le traitement de la grippe.

L’ail

L'ail est un puissant antiinfectieux à utiliser à dose thérapeutique en nutrithérapie. Alors il ne faut surtout pas s'en priver dans l'alimentation!

Son nom latin est Alium sativum. Il serait originaire de l’Asie centrale. Il est utilisé depuis plus de 5000 ans et on en retrouve des traces dans tous les peuples traditionnels. Les meilleurs têtes sont de couleur rose/violacée et qu’il faut éviter des cuissons trop longues pour en tirer le maximum de propriétés médicinales.
Hippocrate vantait ses vertus. Il le classait parmi les médicaments sudorifiques. Il disait qu’il était « chaud, laxatif et diurétique ». Il active la circulation du Qi, de l’énergie et favorise la digestion. Il s’oppose donc aux pathologies liées à la stagnation alimentaire. Il est dit « qu’il réchauffe l’Estomac, réchauffe la Rate et tiédit le centre ».
On l’utilise en cas d’intoxication alimentaire avec vomissement et diarrhée. Et surtout, il prévient ou accélère la guérison, lors d’attaques externes comme la grippe, le rhume ou  la bronchite. Pasteur a démontré le pouvoir antibactérien de l’ail. C’est aussi un antifongique. Globalement, l’ail permet d’augmenter les défenses  immunitaires.

  • Il s’agit d’un antibiotique très puissant.
  • Il nous offre également ses pouvoirs anti-inflammatoires et antiparasitaires.
  • Il agit comme détoxifiant de métaux lourds.
  • Il a des bienfaits expectorants, vasodilatateurs et antiseptiques. 
  • Il est hypotenseur et aide à réduire le mauvais cholestérol.
  • Il aide à réguler le diabète. 
  • L’ail agit sur ​​le système respiratoire, le système gastro-intestinal et le foie (brûlures d’estomac, gaz, diarrhée, etc).
  • Il soulage les symptômes de l’arthrite.

En conclusion, les bienfaits de la soupe à l’ail et à l’oignon sont multiples : cette soupe vous aidera à soigner des maladies, mais elle permet aussi de les prévenir !

A très bientôt, nutrithérapeutiquement!


Prendre rendez-vous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *